Le télégraphe Chappe à Limonest


De 1807 à 1837, une station du télégraphe Chappe est installée à Limonest, à l’entrée du village, en haut de la route de la Garde, face à la Sablière.

Claude Chappe (1763-1805) est l’inventeur du système de télégraphie aérienne, une transmission de signaux à vue, de tours en tours, utilisant des bras articulés dont les 98 positions permettaient d’envoyer des messages codés.

La première ligne fonctionne de Paris à Lille en 1794, la ligne Paris – Lyon est mise en service le 9 mai 1807.

Limonest était relié à Marcy-sur-Anse au nord et Lyon Saint-Just au sud.

Deux stationnaires s’y relayaient du lever au coucher du soleil. En 1812, Antoine Lardet est l’un des deux employés du « Thélégraphe », par acte devant notaire, il remplace Barthélemy Duchamp de Marcy-sur-Anse pour le service militaire. En 1836, Claude Javel (42 ans) et Benoît Lamy (44 ans) y travaillent. L’histoire du télégraphe à Limonest est marquée par le 10 avril 1834, lors de la révolte des canuts, ceux-ci montent à Limonest et détruisent le télégraphe ; mais cela n’empêche pas la transmission des dépêches, le préfet Gasparin envoyant ses messages au ministre de l’intérieur à partir du poste de Marcy, protégé par un détachement de garde nationale.

En 1837, pour des raisons de visibilité…, la station est transférée à Dardilly avec un relais à Écully. La télégraphie aérienne est abandonnée vers 1855.

En 1861, la tour de Limonest est vendue à Gabriel Gonin qui en fait don à l’Église pour ériger une croix que l’on peut toujours voir.

Marcy-sur-Anse

La tour du télégraphe à Marcy-sur-Anse

Claude Chappe

Claude Chappe


La petite histoire dans l’histoire :

Claude Chappe a-t-il été empoisonné à Limonest ?

En 1805, son frère, Abraham déclare :
« alors qu’il était en tournée d’inspection pour étudier l’emplacement des futures stations, mon frère a été empoisonné dans un village près de Lyon où il resta longtemps mourant ».

Affaibli et malade, Claude Chappe se suicidait à Paris le 23 janvier 1805.

Quel mobile auraient pu avoir les limonois pour empoisonner Claude Chappe ?

La poste aux chevaux, située au Vieux Logis, faisait travailler beaucoup de monde à l’époque, le télégraphe pouvait concurrencer une partie de son activité !

La croix de la Sablière

La croix de la Sablière érigée sur le socle de l'ancien télégraphe.

Plan

Michel Matray
Jean-Loup Barbier

Copyright 2017 Limonest Patrimoine - Association Loi 1901.