Four à chaux de la Barollière

Découverte

Le livre inventaire "fours à chaux du rhône", édité en 2003, ne mentionne pas l’existence d’un four à chaux à la Barollière. Pourtant ce four apparaissait clairement sur le cadastre Napoléonien.

Compte tenu des bouleversements effectués au lieu indiqué, au moins à 2 reprises :

  • Création d’une voie stratégique vers 1875
  • Élargissement de la chaussée devenue départementale après 1945

On pouvait s'interroger sur la localisation exacte de l’ouvrage et sur l’état d’éventuels éléments subsistant sous terre.

Extrait du cadastre napoléonien

Voici le début de l'aventure :

2006

État initial du siteUne pierre taillée apparaîtLe foyer

Dans la zone de recherche, deux pierres taillées émergent du talus de la route, à côté d’une petite dépression. Ces indices sont-ils liés à notre recherche ?

Pour le vérifier, avec l’autorisation du propriétaire, les recherches commencent par un débroussaillage et des coupes d’arbres dès juin. Ceci met au jour, au ras du sol sous du lierre, 2 belles pierres de couverture en arc de cercle supposées appartenir à la partie extérieure du gueulard.

Le four serait donc bien là !
Des éléments du foyer subsistent vraisemblablement sous l’accotement de la route.

Une campagne de fouilles permet de dégager l’intérieur jusqu’à la sole et confirme que 3 ouvreaux sont dans des états de conservation très divers.

2007

Suite à une prise de conscience de l’intérêt des vestiges mis au jour, une convention établie avec le propriétaire nous permet d’engager dans de bonnes conditions des actions de sauvegarde. La parcelle concédée est clôturée sur 350 m en bordure de la route et de l’ancien chemin vicinal.

Toute la superficie des 1200 m2, abandonnée depuis des décennies, subit une reconquête par élimination des déchets et de la végétation exubérante. En juillet les jeunes d’un chantier international consolident au mortier de chaux le parement interne du foyer.

L’équipe dégage l’ouvreau arrière après avoir découvert par hasard son escalier d’accès, lors de l’extraction d’une souche.

Porte ouverte novembre 2007

Enfin l’association peut organiser une première “porte ouverte” le 17 novembre 2007, et montrer ce chantier à quelques invités privilégiés : chaufourniers et curieux locaux.

2008

L'escalier dégagé

L’année est surtout consacrée à la consolidation du bâti extérieur avec près de 200 seaux de chaux.
Nos terrassiers dégagent à la main la périphérie du four et aménagent le sentier d’accès (70 m3 avec pelles, pioches, seaux et brouette !)
Le site est ouvert pour la 1ère fois au public lors de la manifestation "Là-haut le Mont Verdun"Pour cette 11ème édition la thématique retenue concernait les lieux de production agricole, artisanale ou industrielle. Le four à chaux était l'une des étapes d'un parcours pédestre le long du vallon du Mont Verdun. organisée dans le cadre des Journées du patrimoine de Pays.

Le foyer vu de dessusLa partie haute du foyer est bien abîméeL'ouverture du gueulard

2009

Le prix du Patrimoine Rhônalpin n’a pas été obtenu, mais le dépôt de dossier permet de préciser les objectifs et le programme d’actions :

  • Le four ayant été détruit en partie lors de la création de la route, il n’est ni possible, ni souhaitable de le restaurer entièrement.

  • L’association choisit de profiter de cette destruction partielle pour proposer aux visiteurs une coupe didactique du foyer garni en combustible et pierre à chaux.
Août 2009

La restauration commence par la réfection des dessus subsistants.

Des pierres de couronnement sont choisies et mises en forme sous la conduite des tailleurs de pierres de l'ASSILAssociation des Sites de Loyasse (à Lyon-Vaise)..
La pose définitive par scellement est assurée avec la participation d’un chantier international de jeunes. Ces derniers consolident la maçonnerie en rejointoyant l’ensemble des pierres extérieures.

Les travaux de fin d’année reconstituent la rampe de chargement (terrassement et maçonnerie).

Un ouvreau

2010

Limonest Patrimoine a reçu le concours de 5 élèves, BTS aménagement paysager en alternance, de la Maison Familiale Rurale de Chessy-les-Mines.

Ils réalisent un cheminement de circulation du public : tracé avec progression pédagogique, sécurisation et quelques éléments didactiques associés.

Dégagement du cheminementClôture de la carrièreL'escalier d'accès

L’association a, pour sa part, reconstruit le dallage de la rampe de chargement du four.

2011

Aspect fin 2011

Lors des Journées Européennes du Patrimoine ce site a accueilli une halte pour les calèches montant le Verdun en partant de l’exposition du relais de poste.

Petite clôture de sécurisation et pose de signalétique ont constitué les actions préparant cette animation.

L’équipe de l’association est intervenue une matinée pour clore la saison avec au programme :

  • Pose d’une toiture sur l’abri des chaufourniers

  • Poursuite des terrassements et fouilles.


2012

Construction d’un petit ponceau enjambant l’ouvreau mutilé lors de l’élargissement de la route, afin de faciliter la circulation du public.

On prend les mesuresEmplacement

2013, 2014 à…

Dégager le mur de soutènement qui continue actuellement sous un remblai. Action menée en partenariat avec l'OCRA-Lyon.

On prend les mesuresEmplacement

2016

L'action précédente nous conduit à modifier le cheminement public.

L'association des "Lavoirs et petit patrimoine" réalise pour nous l'important terrassement nécessaire.

Terrassiers

2017 et +

Ce site maintenant disponible pour des visites sur RV, ne nécessite qu’un petit entretien et une réactualisation de la signalétique didactique.

Vue_d_ensemble

Haut de Page

Copyright 2017 Limonest Patrimoine - Association Loi 1901.